Les bulles tchèques

par L.

 

Ils joueraient à faire un film : un film comme ceux qu’ils aiment si bien regarder. Ils seraient amis. Cherchant les lieux et les scènes à réaliser, ils adopteraient ces fameux bassins comme point final et générique de leur premier chef-d’œuvre. Cet emplacement serait idéal : verdoyant et rond, en brique, bien-sûr, car ils seraient à Montauban… Ils se trouveraient sous le pont des Consuls, dans le vallon de la Mandoune, au bas de ces jardins en balcon, dans cet espace très arboré aussi. En contrebas du centre-ville, comme protégé de son effervescence, ils auraient l’impression que le monde leur appartient. La route qui sillonne juste à côté et le long parking, sinueux lui aussi, ne les gêneraient pas ; ils continueraient à rire et à chanter…

Arrivant sur les lieux, ils croiseraient cette femme, un long plan à la main. Ils découvriraient qu’elle est cheffe de chantier. En effet, le site serait quelque peu clôturé. Mais cela ne les aurait pas empêché d’y accéder. Cette femme viendrait effectuer les vérifications de dernière minute avant le début de la transformation à venir. Il s’agirait d’un projet un peu fou : la projection de films au fond des bassins. Bien sûr, ils se porteraient volontaires pour participer à la sélection des images diffusées. Attention ! Ils ne devraient piocher que dans la filmographie tchèque… Une histoire de mécénat, leur aurait-on dit…

D’ailleurs, une deuxième personne ne tarderait pas à arriver, intriguée par toute l’animation qui règnerait là. Arrière-petite-fille d’un haut personnage tchèque, c’est par elle que le financement aurait pu être obtenu…

Les amis pourraient finalement terminer leur court-métrage. Pour cette dernière scène, tous seraient acteurs, à la différence des autres séquences où les rôles auraient été répartis. Cette fin de journée serait un peu fraîche avec la nuit tombant de bonne heure en ce début d’automne où il fallait se résoudre à la fin de ces belles soirées d’été. De longues heures de visionnage les attendraient : le montage de leur création mais aussi cette fameuse filmographie tchèque…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email