Que fait-il ? Que veut-il ?

Il cherche une place où se garer, du côté du bois de Boulogne. En face, c’est Boulogne-Billancourt et ses maisons huppées. Mais… Mais que vient-il faire ici ? Car bizarrement, même en se promenant dans le bois la nuit, il ne trouve aucune prostituée. Peut-être ne s’est-il pas suffisamment enfoncé dans cette forêt à la réputation sulfureuse… Son idée première était de squatter l’université de la ville au bout de la voie reliant la longue file de voitures stationnées près du bois au cœur de la ville. Il trouvera trois mois de CDI chez McDonald tout près de l’université, car une université, ça ne se squatte pas… Il quitte les lieux. Que fait-il ? Que veut-il ? Mystère. Il trouve une nouvelle place de stationnement. Elle est située à l’orée du bois de Vincennes, près de la foire du Trône. Son véhicule y sera à l’abri. Ce sera l’avenue Daumesnil désormais, avec ses Franprix à répétition, son McDonald situé au bout de celle-ci, du côté de la foire du Trône, du tramway, et son taxiphone-internet juste à côté. Il recherche quelque chose, un endroit, une personne, autre chose, peut-être ? Il arrive dans la rue Taine et la librairie « La brèche » où Antoine, le bibliothécaire amputé d’un bras le reçoit, puis le reçoit de nouveau, puis le reçoit de nouveau… Il y rencontrera Fahima, dite Fafa-la-rebelle, qui l’invitera à loger dans un squat de Montreuil et donc, à quitter sa vie dans sa voiture… Les meilleures années de ma vie… VRAIMENT !

Tom

Texte écrit dans le cadre de l’atelier « Lorsque j’entrepris de me souvenir », le 26 juin au Pôle Mémoire de Montauban (82), pendant lequel nous avons vu quelques minutes du film Les lieux d’une fugue de Georges Perec… et parlé de nous.

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email